Cordes en Fête, Montagnes Vivantes

2 au 5 Août 2011, Saint Nicolas de Véroce (74)

Nos 2èmes "Rencontres Musique et Patrimoine" s'achèvent. Un vif succès remporté. Succès non par son impact médiatique mais par sa qualité artistique et humaine.
 
De très belles Rencontres autour du thème des cordes, celles du musicien et celles du guide. De l'histoire locale : les classes uniques, du Val Montjoie si bien dépeintes par notre instituteur Dominique Marx. Les premiers guides, un passé raconté par un des "leurs", fils, petit fils, arrière petit-fils de guide : Pascal Chapelland. Un magnifique pèlerinage en Suisse allemande à l'abbaye d'Einsiedeln, sur les traces des colporteurs St Nicolatains, en hommage à l'instit du Gollet guide du patrimoine, Jean Paul Gay. Chance. on nous ouvrit les portes de la célèbre bibliothèque pour consultation des manuscrits grégoriens ! Enfin, nous eûmes le bonheur d'entendre les moines célébrer les vêpres. Voyage inoubliable, admirablement commenté tout au long du parcours par Christian Regat historien d'art, grand spécialiste du baroque.
La musique ? Une belle découverte que cette rencontre conviviale, église pleine, de nos quatre jeunes harpistes qui, certes déçues de n'avoir pu monter à l'alpage de Miage (météo), ont finalement reçu un très bel hommage d'un public reconnaissant et admiratif de leurs talents.
 
Notre quatuor à cordes favori "Adélys" fit des merveilles.. En résidence le temps du festival, noyau central des concerts, ces quatre jeunes femmes pétillantes et avenantes ont su nous conquérir tour à tour dans Brahms avec piano, Beethoven et Dvorak dans les plus belles pages écrites pour quatuor à cordes L'apothéose fût le concert de clôture.
 
En présence de notre maire, monsieur Jean Marc Peillex, sous le charme d'une formation rare mais combien élégante : quatuor à cordes, harpe, flûte et clarinette. Magnifique découverte d'un répertoire de musique française pour un public attentif et captivé.
La gaieté de Jean Guy Ropartz, la rigueur de notre capitaine de vaisseau Jean Cras : deux compositeurs bretons de "la belle époque" nous enchantent autour de quelques rappels de thèmes régionaux bien reconnus. Puis, c'est le tour de Debussy et Ravel, envolée magique de la harpe qui rassemble, emporte et élève un public fasciné et touché par la grâce.
 
De merveilleux musiciens complices, devenus des amis. Entourés, choyés par toute l'équipe de bénévoles qui, dans l'ombre, font la réussite de ce festival dont l'esprit et la générosité ont fait régner joie et bonheur chaque jour.
 
Qu'ils en soient remerciés ici chaleureusement.